LNC du 06/01/2017 : Quand le SUP donne des ailes

0
487

Aurélie Goromeran s’est récemment mise au stand up paddle. Elle progresse au Koohnê glisse Club, dont la section SUP a été créée suite à la venue du Women Sup Tour dans la commune. La troisième édition débutera demain à la base nautique de Foué.

Plage de Foué, mercredi 4 janvier. Aurélie Goromeran s’entraîne en stand up paddle pendant que son fils fait du va’a. Ce week-end, elle donnera la main, avec les autres licenciées du Koohnê glisse Club, aux filles du Women Sup Tour.

Plage de Foué, mercredi 4 janvier. Aurélie Goromeran s’entraîne en stand up paddle pendant que son fils fait du va’a. Ce week-end, elle donnera la main, avec les autres licenciées du Koohnê glisse Club, aux filles du Women Sup Tour. Photo C. H.

 

Si le Women Sup Tour n’avait pas existé, Aurélie Goromeran n’aurait certainement pas pu pratiquer chaque semaine le stand up paddle à Foué… D’abord parce qu’à l’époque de la première venue de celui-ci à Koné, en 2015, celle qui a maintenant dix mois de pratique était loin de s’imaginer qu’un jour, elle allait se tenir debout sur une planche posée sur l’eau. Ensuite parce que la section Sup du Koohnê glisse Club, nouveau nom du Koohnê va’a Club, n’existait pas encore. C’est en effet au mois d’avril de cette année-là que trois femmes de la commune ont eu envie de créer une section paddle. « Les premières licences de Sup ont été prises en janvier 2016 », raconte Sylvie, secrétaire du club.

Aujourd’hui, 25 licenciés environ, une majorité de femmes, s’entraînent les samedis matin à la base nautique. Le Koohnê glisse Club met à leur disposition une dizaine de planches. Une réelle chance, insiste Aurélie, qui depuis l’adolescence, est attirée par les sports de glisse.

 

« J’ai peur de l’eau »

« A la base, je ne sais pas nager et j’ai peur de l’eau », raconte la salariée de l’agence OPT de Koné. Un comble pour quelqu’un qui vit sur une île… « Ça va faire vingt ans que je suis sur le territoire ! » Cette maman de cinq enfants s’est aussi dit qu’il était temps de vaincre sa phobie pour eux. « J’ai découvert le Sup à Nouméa. Je suis tombée, j’ai bu deux ou trois fois la tasse bien comme il faut, mes jambes tremblaient tellement au début ! Mais là, ça va mieux. Je commence à faire du paddle sans gilet à marée basse. Si je tombe, je ne panique plus comme avant. » Une fois, elle a même emmené sa petite fille de deux ans et demi faire un tour. « Elle est restée assise sur la planche, elle a adoré ! » En quelques mois de pratique en club, Aurélie a bien progressé. « Quand les filles font des longues distances, je les suis ! » En 2016, elle a participé à la formation mise en place par l’ASPTT, avec le champion du monde Titouan Puyo. En ce moment, elle apprend à négocier les virages. « Ce n’est pas facile ! » Mais la volonté est attachée à sa cheville, comme sa planche l’est lors des sorties en mer : « Je regarde des vidéos sur YouTube et je reproduis sur l’eau. Je pense que j’ai découvert un sport qui me passionne. »

Prochaine étape pour Aurélie : acquérir une planche. Non pas pour ne plus participer aux entraînements du club, mais pour « s’aventurer » sur des rivières ou autres coins de mer. Plus loin. Elle adore venir à Foué après une journée de travail, prendre une planche, s’éloigner du bord et s’asseoir, contempler. « Le Sup est un sport doux, complet. Samedi, j’ai hâte de tester le Sup yoga ! Debout, les mains sur la planche, je pense qu’on va bien rire ! »

La section Sup du Koohnê glisse Club est joignable au 76 26 28 ou via Facebook, sous ce nom.

Women SUP Tour, d’Est en Ouest

L’ANG, pour ASPTT Nouméa glisse, organise sa troisième édition du Women Sup Tour. Les initiations, gratuites, au stand up paddle, au Sup fitness et au Sup yoga, sont ouvertes aux femmes et aux enfants, ce qui « permet aux mamans de participer », explique Catherine Calmels, une des bénévoles de l’ANG. En 2016, environ 250 personnes ont essayé ce sport et ses dérivés. Le « Tour » partira de la côte Est pour gagner la côte Ouest, lundi, (Poindimié et Hienghène) puis venir à Bourail. Cette année, il n’y aura pas d’étape à Koumac. Lauréat depuis trois ans du concours « Femmes et sport », le Women Sup Tour a obtenu « une subvention un peu moins importante cette année », dit Catherine Calmels. Le matériel est fourni. Il n’est nécessaire de s’inscrire pour les initiations.

Koné : demain samedi 7 et dimanche 8 janvier, à la base de nautique de Foué, de 9 heures à midi.

Poindimié : le lundi 9 de 14 heures à 16 heures et le mardi 10, de 9 heures à midi, à la darse de Tibarama.

Hienghène : le mercredi 11, de 14 heures à, de 9 heures à midi, à l’hôtel Koulnoué Village.

Bourail : le samedi 14, de 9 heures à midi, au creek salé de Poé, de 14 heures à 16 heures sur la Néra et le dimanche 15, de 9 heures à midi au Sheraton Déva.

Contact : www.ang.nc

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here