LNC du 01/02/2017 : La Nouméa Dream Cup prépare son grand retour

0
704
L’ASPTT Nouméa Glisse a levé le voile sur son calendrier 2017. Du 21 au 26 novembre y est inscrite la Airwaves Noumea Dream Cup, finale de la Coupe du monde PWA, qui devrait revenir après un an d’absence.

Ces deux dernières années, la Airwaves Nouméa Dream Cup s’est déroulée sur le spot de l’Anse Vata. Plusieurs Calédoniens s’étaient frottés aux meilleurs riders mondiaux.
Ces deux dernières années, la Airwaves Nouméa Dream Cup s’est déroulée sur le spot de l’Anse Vata. Plusieurs Calédoniens s’étaient frottés aux meilleurs riders mondiaux. Photos Archives Lnc. Titouan Moal

Les passionnés de windsurf n’attendent que ça. Inscrite pour le moment sur le calendrier provisoire de la Professionnal Windsurfers Association (PWA), l’étape finale de la Coupe du monde de slalom devrait de nouveau avoir lieu sur le spot de l’Anse Vata cette année. Après 20 ans d’interruption et deux éditions réussies en 2014 et 2015, la Noumea dream cup est programmée du 21 au 26 novembre.

Mais comme l’explique Stéphane Bouquillard, présidente de l’ASPTT Nouméa Glisse (ANG), rien n’est encore joué : « On pourra être sûrs uniquement quand on aura bouclé le budget. »

Budget à boucler

Trente-cinq millions. C’est ce que demande l’organisation d’un tel événement, et, pour le moment, l’association est toujours en recherche de sponsors. « On met à peu près un an à l’organiser. C’est pour ça qu’on a décidé de faire ça tous les deux ans, pour nous laisser le temps de souffler. »

La compétition devrait se dérouler selon le même format que les deux éditions précédentes. Pour espérer remporter le titre mondial, ou tout du moins l’épreuve finale, les meilleurs windsurfeurs de la planète feront le déplacement. En tout, 88 riders (hommes et femmes) pourront participer à l’étape nouméenne.

Chez les Cagous, si seul Nicolas Goyard navigue sur le circuit PWA, d’autres pourraient avoir la chance de se confronter aux meilleurs. En 2014 et 2015, une vingtaine de Calédoniens, hommes et femmes, avaient participé, puisque les pros n’avaient pas tous répondu à l’appel. « On attribue des wild-cards en fonction des places qui restent », explique Stéphane Bouquillard. Les représentants locaux devraient être sélectionnés en fonction de leurs résultats annuels sur le Challenge Orangina, qui comporte entre cinq et six courses.

Arrivée du foil

S’il est impossible de déterminer précisément qui pourrait participer, il est toutefois possible de citer certains grands noms du windsurf local, à l’image de Fred Morin, Basile Jacquin, Lilou Granier ou encore Amaury Lasiman, qui ont déjà été présents sur le plan d’eau de la Noumea Dream Cup.

« Ils savent à quoi s’attendre, ils ont progressé, ça va faire mal », promet la présidente de l’ANG. Cela fait désormais partie des règles de la PWA. Lorsque le vent est trop faible pour permettre aux windsurfeurs de naviguer (soit moins de 12 nœuds établis partout sur le spot), il est possible de lancer les courses sur des windsurf foils, qui demandent moins de vent pour décoller, et ainsi éviter l’annulation pure et simple de certaines épreuves. « C’est une petite révolution, car la technique est vraiment particulière et va demander aux riders de s’adapter. »

Sur le Caillou, ils sont peu nombreux à pratiquer cette discipline, même si parmi les Cagous cités plus haut, certains s’entraînent déjà sur foil. « C’est une bonne chose pour nous, car cela assure une plus grande faisabilité des courses. On peut naviguer quand il y a moins de vent. Ça rassure les sponsors », explique Stéphane Bouquillard. Encore incertaine, mais en bonne voie, la Noumea Dream Cup s’organise lentement mais sûrement.

La Bluescope Race, 10 ans déjà

C’est devenu une institution, la Bluescope Race rassemble chaque année les amateurs de va’a, catamaran, kitesurf, stand-up paddle, croiseur, windsurf, habitables ou encore Optimist. Peu importe le support, près de 300 concurrents s’élancent en général du phare Amédée pour rallier la baie de l’anse Vata, 18 kilomètres plus loin. L’année dernière le vent n’était pas venu au rendez-vous de la Bluescope Race, empêchant près de la moitié des inscrits de naviguer.

Pour cette dixième édition qui aura lieu le 1er octobre prochain, l’ASPTT Nouméa Glisse (ANG), organisateur de l’événement, a décidé de marquer le coup en promettant quelques nouveautés.

A suivre…

Les rendez-vous windsurf

– LMA Race : 18 février

– Challenge Orangina : 25 mars, 13 mai, 3 juin et 2 septembre

-GP Château Royal : 18 novembre

Les rendez-vous kitesurf

– Trophée Perrier : 11 mars

– Championnat NC: 29 avril

– Challenge LTN 22 juillet

– SNSM-LTN : 9 septembre

Les rendez-vous stand-up paddle

– NRJ Pro Cup : 25-26 février

– Contrex Paddle tour: 22 avril

– Dumbéa cup : 1er juillet

– LNA Magic Race : 28 octobre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here